Incidences de la sédentarisation sur les ressources agricoles et forestières dans le sud du Venezuela

Research reports and studies
December 1993
Mary Melnyk

Les peuples autochtones itinérants du Venezuela se sont de plus en plus installés en établissements permanents au cours du dernier quart de siècle. Se fondant sur l'étude du cas d'un seul village, ce document identifiait les changements associés au nouveau mode de vie sédentaire. Des écoles, des services de santé, des marchés et l'électricité avaient tous été mis en place, mais nombreuses avaient été les pertes : déboisement, pénurie de faune et de flore sauvages comestibles, plus grande fréquence de feux, réduction de la diversité de denrées alimentaires cultivées et plus grandes exigences en main d'oeuvre pour l'agriculture. Certains effets prenaient diverses formes, par exemple détérioration de la nutrition non seulement parce que la viande de gibier et les fruits sauvages étaient moins abondants mais aussi parce que l'existence des nouveaux marchés signifiait qu'il était plus rentable de vendre que de consommer les produits récoltés.  

Read the research
Documentpdf73.26k