Des ‘arboriphobes’ aux arboriculteurs:promouvoir la foresterie paysanne en République dominicaine

Research reports and studies
December 1997
F Geilfus

Comme l'a montré ce document, les incitations commerciales, sans subventions, peuvent suffire à généraliser le culture d'arbres à petite échelle. Après une longue période de déboisement et de conflits sur les ressources forestières en République dominicaine, l'intérêt pour la culture d'arbres s'est intensifié pendant les années 1980 et 1990 après une série d'interventions par des ONG, telles que celle du projet ENDA-Caribe Zambrana-Chacuey décrit dans ce document. Il avait été donné aux agriculteurs le maximum de choix en matière de techniques et d'espèces, de même que des 'incitations sociales', sous la forme, par exemple, d'expériences à la ferme par des voisins respectés. Suite à l'impulsion initiale du projet, les paysans découvrirent que la rentabilité par rapport au coût des opérations de culture d'arbres était supérieure à celle d'autres cultures, ce qui devait rendre la culture d'arbres d'autant plus attrayante pour les propriétaires absents toujours plus nombreux.  

Read the research
Documentpdf89.62k